C’était il y a 40’000 ans…

Les premières traces attestant une présence humaine dans la région du Val-de-Travers remontent à environ 40'000 ans. Un habitat permanent a probablement existé dès l’époque gallo-romaine, mais les premiers vestiges archéologiques remontent au Ve siècle, avec un monastère fondé à Môtiers à l’époque mérovingienne.

Une histoire qui ne manque pas de sel

Le Val-de-Travers est orienté sur l’axe est-ouest. Il est mentionné en latin, valle transversa, au Moyen Age. La région s’impose dès cette époque comme un lieu de passage important pour diverses marchandises transitant entre la Franche-Comté et le plateau suisse, dont le sel en provenance de Salins. Le Val-de-Travers bénéficie au fil des siècles de ces échanges, propices à l’implantation des nouvelles techniques développées à travers toute l’Europe.

Un certain Florius

La première mention de Fleurier figure sur un parchemin de 1284 rédigé en latin. Le village faisait alors partie de la châtellenie du Val-de-Travers, d’abord contrôlée par les seigneurs de Vautravers, puis par les comtes de Neuchâtel dès le XIVe siècle. Entouré de trois collines, Fleurier est construit à la confluence de trois rivières: l’Areuse, le Buttes et le Fleurier. Selon les spécialistes, le nom du village nous transmettrait le souvenir d’une villa romaine ayant appartenu à un certain Florius.