10
L’Heure by Fleurier
Journal semestriel annonçant le changement de l’heure

Editorial

Le temps a beau être, avec l’amour, la grande affaire de la chanson, peu de paroliers se sont souciés de sa mesure. Pas ou peu de montres à l’horizon. Deux pendules quand même et de taille. Celle, d’argent, qui ronronne au salon, qui dit oui, qui dit non, qui aux vieux dit : je vous attends. Et celle, plus belle, au tic tac si doux si doux mais à la sonnerie tout aussi cruelle, que dans une ferme du Poitou aimait un coq qui avait bon goût. Brel et Nougaro font ici place aux auteurs de L’Heure by Fleurier, qui nous entraînent sans demi-mesure à la (re)découverte de l’art de la pendulerie.

Par Frédéric Mairy

La vitrine d’un savoir-faire
Chez Parmigiani Fleurier, les horloges de table constituent une réelle activité. Fabriquées en petites séries ou en modèles uniques, elles font partie de l’identité de la marque. Le fondateur a d’emblée été séduit par ces objets bien particuliers.
La grande sonnerie neuchâteloise
C’est au Val-de-Travers, au milieu du 19e siècle, que le mouvement à grande sonnerie a trouvé sa forme la plus achevée, aussi bien au niveau technique qu’esthétique, animant des pendules réalisées par les familles alliées Borel et Jeanjaquet.
À la bibliothèque
Il y a cent ans paraissait cet ouvrage monumental, écrit par Alfred Chapuis. Afin de marquer l’événement, le Musée international d’horlogerie, à La Chaux-de-Fonds, en collaboration avec le Musée d’horlogerie du Locle - Château des Monts, présenteront en leurs murs, du 7 mai au 8 octobre 2017, une exposition consacrée aux pendules neuchâteloises.
Pendulier-restaurateur
La restauration de pendules est exigeante, c’est une belle école de modestie.
Utilisée pendant près de trois siècles
Le Musée régional du Val-de-Travers a reçu dans l’atelier du père Bernet cette machine à tailler datant du début du 18e siècle.
Les pendules,  une tradition de famille
Il a enseigné, fait de la sous-traitance et réparé des montres. Mais ce que Jean-Marc Matthey préfère, ce sont les pendules, dont il continue de s’occuper alors qu’il a pris sa retraite.