Compagne inséparable des navigateurs

Une horloge marine conçue par le plus illustre des Vallonniers.

L’une des rares pièces horlogères méritant pleinement l’appellation de «gardetemps», le chronomètre de marine a pour fonction de donner le temps exact en mer, soit «conserver le temps», dans le but de déterminer au plus juste la longitude à laquelle se trouve le navire par rapport à un méridien de référence.

Natif de Plancemont, établi à Paris dès 1745, Ferdinand Berthoud (1727-1807) a fait de la détermination des longitudes l’une de ses spécialités. Nommé «Horloger Méchanicien du Roi & de la Marine», il publie en 1773 un Traité des horloges marines, dédié à Louis XV.

Muni d’un échappement libre à détente, le mécanisme de cet instrument de haute précision est logé dans une cuve de laiton montée sur une suspension dite «à la Cardan», qui lui permet de se maintenir en position horizontale. Un guichet affiche les heures tandis que minutes et secondes se lisent sur deux cadrans distincts. De dimensions respectables, l’ensemble est abrité dans un solide coffret en noyer.

Numérotée, signée et datée «N° 6 Inventée et exécutée par Ferdinand Berthoud 1777», cette rarissime horloge marine est conservée dans la Collection Chopard Manufacture, à Fleurier.

Par Ariane Maradan