Le défi d’une école d’horlogerie

Un mouvement tourbillon

Réalisé au tournant du 20e siècle dans les ateliers de la deuxième école d’horlogerie de Fleurier (1875-1936), ce mouvement, ou pièce-école, est équipé d’un tourbillon, une complication qui a pu être exécutée uniquement par des élèves très avancés, en fin de formation. Le pont de barillet est orné d’éléments soigneusement gravés à la main et dorés : la signature en lettres élégantes « Ecole d’Horlogerie Fleurier Suisse », flanquée d’un fin décor floral et d’un motif cher aux Fleurisans, celui des trois rochers et trois ponts, présent dans les armoiries de la commune. à l’image de nombreux modèles construits dans les écoles, ce mouvement en maillechort n’a pas pris place au sein du boîtier propre aux montres de poche mais a été protégé d’une simple carrure. En parfait état de conservation grâce à une restauration, ce beau mécanisme figure dans les collections du Musée régional du Val-de-Travers.

Sources Sous la direction d’Estelle Fallet et Antoine Simonin Dix écoles d’horlogerie suisses : chefs-d’œuvre de savoir-faire - éditions Simonin, Neuchâtel, 2010.

Par Ariane Maradan