L’École d’horlogerie de Fleurier, c’était lui

Lucien Boéchat est la mémoire vivante de l’établissement dans lequel il a enseigné pendant 29 ans.

« Quand j’entends sonner les cloches le samedi à 18h, ça me rappelle le temps où j’étais encore à l’école à préparer les leçons et je me disais qu’il fallait rentrer à la maison ». Lucien Boéchat était particulièrement investi dans son travail. L’École d’horlogerie de Fleurier était rouverte depuis trois ans quand il y a pris ses fonctions de maître de classe, en 1956. Doté d’une mémoire d’éléphant, il est capable de décrire chaque détail de cette époque et de celles qui ont suivi.

Au total, Lucien Boéchat a formé près de 200 personnes à Fleurier. L’homme, gentil et accueillant, reconnaît qu’il était sévère avec ses élèves. « Mais je l’étais aussi avec moi-même ». Certains, comme Michel Parmigiani, l’ont marqué plus que d’autres. Il se souvient aussi avec émotion des belles courses d’école qu’il organisait avec soin. L’aventure a pris fin le 3 juillet 1985 : l’école a fermé lorsque Lucien Boéchat a pris sa retraite. « Ça m’a fait mal. Mais globalement, je suis fier de mon parcours, parce que je me suis donné à fond ».

Par Marylise Saillard