Une renaissance pour un grand nom

La main de l’homme est omniprésente dans les produits haut de gamme de Chopard Manufacture

La marque Chopard est bientôt aussi connue pour ses montres que pour ses bijoux. L’entreprise a renoué avec le savoir-faire horloger de l’Arc jurassien, en installant et développant sa manufacture à Fleurier.

Chopard est une véritable entreprise familiale, dirigée par trois générations avant que Karl Scheufele ne la rachète en 1963. Ses enfants sont ensuite devenus co-présidents du groupe. Au début des années 1990, Karl-Friedrich, en charge de l’horlogerie, est persuadé qu’il faut réaliser ses propres mouvements. L’aventure démarre discrètement à Fleurier. En 1996, l’unité de production est installée dans un modeste local rue des Moulins. L’activité prenant de l’ampleur, Chopard finit par acheter l’ancien bâtiment de la fabrique d’Ebauches de Fleurier et le restaure en 2000.

C’est dans le Val-de-Travers que sont produits les calibres L.U.C (pour Louis-Ulysse Chopard) et que sont assemblés certains modèles (plusieurs bénéficient du label Qualité Fleurier). Des composants fabriqués au Vallon partent sur le site de Meyrin pour les montres qui portent le Poinçon de Genève. «L’idée de verticalisation est très présente. Nous souhaitons maîtriser un maximum d’étapes, précise Maurizio Ciurleo, directeur administratif de la manufacture. Chopard est d’ailleurs une des rares marques à posséder sa propre fonderie d’or». Trente métiers sont exercés au sein de l’entreprise qui a aussi le souci de la formation. Les visiteurs ne peuvent qu’être impressionnés par la minutie du travail à chaque étape de la fabrication. La partie recherche et développement, qui concerne l’entité Chopard Technologies sur le site de Fleurier, reste un monde secret dont les portes ne s’ouvrent que rarement.

«Chopard est fier d’être devenu un acteur économique incontournable de la région, ajoute Maurizio Ciurleo. Nous avons toujours pour objectifs d’améliorer la qualité de nos produits et de développer des innovations technologiques, en espérant que le client sache que de nombreuses mains expertes ont façonné sa montre, et que chaque employé y a mis tout son cœur».

Une première mondiale

Le modèle L.U.C Triple Certification Tourbillon est la première montre qui réunit les trois certifications les plus prestigieuses de Suisse: le label Qualité Fleurier, le Poinçon de Genève et le COSC (Contrôle officiel suisse des chronomètres). C’est une prouesse pour la manufacture Chopard, le mouvement tourbillon étant l’une des complications les plus sensibles aux tests d’usure et de fiabilité. Le boîtier de 43mm de diamètre en or rose abrite un calibre de manufacture à remontage manuel unique, qui assure une autonomie de plus de neuf jours.

Par Marylise Saillard