Urbanisme horloger

Vers 1730 l’horlogerie arrive à Fleurier, elle transformera les fermes du Val-de-Travers.

Vers le milieu du 18e siècle, lorsque l’horlogerie commence à s’implanter à Fleurier, la production s’organise selon le système de l’établissage: la fabrication des montres est répartie dans tout le village par ateliers familiaux.

Pour travailler sur les petites pièces de métal, il faut de la lumière régulière. Celle du soleil est gratuite et bien meilleure que celle obtenue, chèrement, avec des chandelles ou des lampes à huile.

Les paysans, devenus horlogers pendant l’hiver, doivent alors ouvrir de grandes fenêtres dans leurs fermes. Derrière elles s’appuient les établis. Et dans la pièce, bien éclairée par ses nouvelles fenêtres, s’affairent les hommes de la famille parfois aidés par des ouvriers.

Quelques anciennes maisons de la région portent encore clairement les traces de cette époque pionnière.

Par Benoît Conrath