7
L’Heure by Fleurier
Journal semestriel annonçant le changement de l’heure

Editorial

De la passion, de l’envie, une bonne dose de dextérité aussi au départ. A l’heure où l’un des fleurons horlogers de notre région vit une période agitée, il peut paraître curieux de placer ce numéro de L’heure by Fleurier sous l’angle de la formation et de l’ouvrir par les qualités attendues des apprenants. Or, l’histoire cyclique de l’horlogerie le montre bien: ce n’est que par la perpétuation de notre savoir-faire que nous continuerons d’avancer. Etant entendu que vouloir aller de l’avant, pas à pas, mouvement par mouvement, est une vertu cardinale de tout horloger.

Par Frédéric Mairy

Rebondir à tout âge
Le Centre de formation horlogère du Val-de-Travers est au service de particuliers, d’entreprises et d’institutions. Il accueille des adultes aux profils variés et tente de les préparer au mieux pour trouver ou retrouver un emploi.
Le dessin technique
Aujourd’hui quasiment exclu du programme des écoles d’horlogerie, le cours de dessin technique a occupé, dès le milieu du 19e siècle et durant plus de cent ans, une place fondamentale dans la formation aux métiers de l’horlogerie.
Urbanisme horloger
Sis entre l’avenue Daniel-JeanRichard et la rue de l’École-d’Horlogerie justement nommées, le bâtiment fut inauguré le 1er juillet 1896. Accueillant aujourd’hui le Lycée Denis-de-Rougemont, il a abrité pendant quatre décennies l’École d’horlogerie et de mécanique.
Un tandem entreprenant
Avec Marie-Agnès, les aiguilles qui indiquent le temps qui passe n’ont pas le droit de vieillir. 
Le «métal dur»
Commercialisé dès 1926 par la Maison allemande Krupp, le métal dur porte bien son nom, on l’appelait « Widia » comme « wie Diamant ».
L’École d’horlogerie de Fleurier, c’était lui
Lucien Boéchat est la mémoire vivante de l’établissement dans lequel il a enseigné pendant 29 ans.